L’Océanie sur le marché : échanges et valeurs au sein du commerce de « l’art tribal »


24-08-2018

Intervenante : Marion Bertin, doctorante à l’École du Louvre et de l’Université de La Rochelle.

Les objets océaniens connaissent actuellement une grande vogue sur le marché de l’art dit « tribal » ou « premier » où ils côtoient des pièces venues d’Afrique, et, dans une moindre mesure, d’Amérique et d’Asie. Paris tient lieu de place forte pour ce marché dans lequel New York, Londres et Bruxelles jouent également un grand rôle. Si l’art africain a longtemps été plus apprécié sur le marché, c’est actuellement l’art océanien qui connait un engouement privilégié, entrainant une augmentation du nombre de collectionneurs et une croissance vertigineuse du prix des objets.

En utilisant le concept de « sphères d’échange » formulé par Paul Bohannan, l’idée est de mettre en évidence les différents acteurs et lieux d’échange ainsi que de vente d’objets océaniens et d’en définir les spécificités. Cet exposé s’attachera également à présenter les caractéristiques de ces objets, ainsi que la manière dont ils circulent entre les sphères en acquérant une valeur nouvelle à chaque changement de mains.

 Contact
Yann Bevant